N’avez vous jamais dit d’une chose qu’elle est compliquée ? Ou complexe ? Peut-être même les deux sans savoir s’il y a une réelle différence entre les deux termes. Profitons de cet article pour expliquer quelles différences il existe et introduire le fabuleux monde de la complexité.

Le mot « compliqué » est étymologiquement issu du latin complicare que l’on pourrait traduire comme « plier en roulant » ou encore « lié ensemble ». De son coté, le « complexe » tire son origine de « complexus » que l’on pourra comprendre comme un embrassement ou un enlacement.
Encore difficile de se faire une idée de la différence uniquement sur la base de leur racine latine, prenons alors deux exemples.

un plat de spagettisLe meilleur exemple pour expliquer ce qui est complexe est à mon sens une bonne assiette de spaghettis. Remarquez comme les pâtes sont disposées, imbriquées les unes dans les autres. Leur disposition ne tient pas de la volonté de celui qui a rempli l’assiette, il s’est simplement contenté de prendre de pâtes et de les laisser s’installer par elles-même. On pourrait dire qu’elles se sont auto-organisées. La probabilité d’obtenir de nouveau la même disposition de pâtes dans une autre assiette est tout bonnement infinitésimale.

 

un reseau de tuyaux

Regardons désormais ce réseau de tuyaux d’une usine. Même si ça semble un beau bordel d’un premier abord, il nous serait possible de reproduire à l’identique ce réseau pour peu que nous disposions du plan de construction. Par le même raisonnement, il est possible de résoudre des problèmes compliqués tant que nous avons les règles.

 

On voit bien que la frontière entre les deux est finalement assez mince. Je m’attache donc à cette définition des systèmes complexes par Alain Barrat, du Centre de physique théorique de Marseille: « ’c’est un système composé d’un grand nombre d’éléments interagissant sans coordination centrale, sans plan établi par un architecte, et menant spontanément à l’émergence de “structures complexes”, c’est-à-dire des structures stables avec des motifs présentant plusieurs échelles spatiales et temporelles.

En guise de conclusion, retenez l’exemple suivant qui traduit à lui seul une nette illustration de la différence entre compliqué et complexe: « Une voiture est compliqué, le traffic est complexe »