Les problèmes psychiques se sont substitués aux problèmes physiques

En 70 ans, la pénibilité physique de nos emplois à très largement diminué grâce à la mécanisation, la robotisation (et bientôt l’intelligence artificielle ?). On peut remercier notre principe d’élégance à savoir: le moins d’énergie consommée pour le meilleur résultat possible. L’inventeur de la roue en est un excellent exemple.
A contrario, l’ensemble des études sociales, psychologiques et sociologiques montrent toutes un accroissement de la souffrance psychique. Sans parler d’épidémie, nous pouvons toutefois parler sans crainte d’une certaine standardisation des maux. La place du salarié, son rôle et les contraintes subies sont facteurs de stress et l’affectent psychologiquement.

Comment le salarié se protège ?

Je vais aller élever des chèvres dans le Cantal ! Voilà ce qu’était la réaction type du salarié frustré, blessé qui cherche à fuir son quotidien vers un monde meilleur.
Les choses ont aujourd’hui changé et l’emergence d’un nouveau « type » de salarié est intéressante. Plutôt que de vouloir fuir la situation, la tendance est plutôt à la professionnalisation et au courage. Simple et sans compromis, l’idée est de partir du fait que si je ne trouve pas ce que je veux, j’irai contribuer ailleurs. Cette pensée est la base de ce que l’on connait aujourd’hui comme startup qui met en avant de nouvelles méthodes de management, de l’innovation et de nouvelles formes de travail. Moi salarié, je vais avancer – seul ou avec d’autres – pour faire un monde meilleur et laisser les méthodes toxiques aux autres.

Le retour d’XP pour les entreprises

Avez-vous observé le mode de collaboration entre startups et entreprises plus traditionnelles et conservatrices ? La tendance est à la collaboration, au développement des partenariat. Si aujourd’hui les « cratie » (sociocratie, holacratie, hadocratie, …) font leur bout de chemin, il est clair que ces méthodes de management hérités des nouvelles façons de travailler ne sont pas une réponse universelle aux maux. La théorie du Servant Leadership de Robert K. Greenleaf est possiblement une autre réponse mais seul le futur pourra nous répondre quant à sa pertinence.
Quoi qu’il en soit, les modes de management sont en constante evolution pour coller au plus près des générations et de l’évolution de notre société. Nous n’avons pas fini d’être surpris !

L’étude Sumer (Surveillance médicale des expositions des salariés aux risques professionnels) 2017 sur les conditions de travail montre qu’à des problèmes de pénibilité physique se sont substitués des problèmes de stress et de risques psychosociaux.

Source : Etude sur les conditions de travail : pourquoi la pénibilité a changé de camp | Atlantico.fr