Source : L’empowerment est-il la clé de l’innovation managériale ? – HBR

Parler d’innovation managériale c’est parler des modèles et des processus qui entrainent une transformation des comportements de travail.
La chaine de production et la production de masse sont le résultat d’innovations managériales (Taylord / Ford). Les évolutions techniques et sociétales actuelles perturbent une nouvelle fois les modes de travail et la question est de savoir si l’innovation managériale peut apporter aux salariés bien plus que la satisfaction matérielle.

Une quête d’épanouissement et de justice sociale

Nos ancêtres chasseurs-cueilleurs se sont sédentarisés et ont appris à se comporter différemment. Apprendre à cultiver, défendre les terres, regroupement en villages etc. Les révolutions industrielles ont eu un impact encore plus importants.
Il a fallu 4000 ans pour que la révolution agricole de diffuse du Proche-Orient à l’Europe mais à peine 50 ans pour le numérique (débuté avec le projet Arpanet qui deviendra internet en 1969).
L’entreprise est l’unité fondamentale de notre système économique et chaque révolution industrielle amène un nouveau modèle managérial et a transformé les modèles sociaux.

Un modèle tayloriste éculé

Taylor voulait réconcilier les besoins de l’entreprise et des salariés. Il s’agissait de favoriser la production et le bien-être social. Ces principes ont tenus jusque dans les années 70.
Les innovations technologiques ont bouleversé ces principes et tendent à déployer de nouveaux modes pour aider les salariés à être plus à l’écoute du client, innovants et flexibles. Le management n’est plus vertical mais horizontal avec la coopération et l’autonomie.

Une multitude d’innovations managériales

Il n’existe pas aujourd’hui un penseur ou une méthode comme celles de Taylor, Ford ou Weber. A la place, une multitudes d’innovations managériales visant à rendre le fonctionnement des entreprises plus efficaces en prenant en compte les besoins des salariés.

Un développement du pouvoir d’agir dans les organisations

Au centre de ces innovations managériales, l’empowerment (le pouvoir d’agir). Holacratie, entreprises dites Opale, les principes de l’entreprise libérée sont tout autant d’essais visant à créer une nouvelle manière d’organiser et coordonner le travail par la capacité d’action des salariés. Ce management par le pouvoir d’agir amène les salariés vers l’autonomie, la responsabilisation et la prise d’initiative. Il impose toutefois un changement profonds dans les organisations qui doit passer par l’adoption par les salariés.