Le relation entre un consultant et son client est une relation particulière parfois difficile à appréhender pour le consultant junior.
Lorsqu’une entreprise a un besoin spécifique ou une problématique à régler sans avoir les ressources internes de disponibles, elle peut faire le choix d’appeler un consultant.
– L’alternance sachant – non sachant:
Si le consultant est appelé, c’est avant tout pour ses connaissance et son expertise, c’est le sachant. Mais le contexte spécifique de la mission fait qu’il se doit aussi de se mettre en retrait et donc dans une posture de non-sachant. Cette posture lui permet de découvrir les subtilités attendues par son client qu’il aura donc à intégrer dans sa mission. Cette dualité est donc une obligation.
– Une légitimé à (re)conquérir:
Peut importe le parcours et l’expérience du consultant, chaque mission est et sera une nouvelle occasion de développer tout un ensemble des compétences (gestion de projet, commerce, négociation, …) afin de satisfaire les besoins du client. Le consultant indépendant doit être imprégné de ses valeurs, et posséder une identité visuelle forte.

Source : La relation entre un consultant et son client – IFOD