L’innovation managériale ne figure pas au rang des priorités des dirigeants des entreprises françaises.

Intensification de la concurrence, révolution numérique, consommateurs de plus en plus informés, évolution des cadres légaux sont tout autant de facteurs qui poussent les entreprises à évoluer pour gagner en agilité, flexibilité et agilité. Il est question de s’interroger sur les modes d’organisation pour que ces exigences de marché deviennent des opportunités et non des menaces.

Des dirigeants encore peu concernés

 L’étude menée par la Chaire Innovations Managériales d’Audencia, et administrée par l’institut BVA, à l’été 2018 révèle que les dirigeants n’ont pas en tête l’innovation managériale comme priorité.
Priorités pour les dirigeants (par ordre d’importance décroissante):

  • innovation produit / technologique
  • innovation opérationnelle
  • innovation managériale

Une vision très positive de leur entreprise

Les dirigeants français ont une vision très (trop?) positive de leur organisation.

  • 96% pensent que leur organisation offre des produits/services performants
  • 91% pensent être « customer centric »
  • 88% disent se soucier du bien être des salariés
  • 82% voient leur entreprise comment flexible et agile

Il est fortement improbable qu’une telle quantité d’entreprises françaises performent à ce point sur tous ces aspects mais cet enthousiasme tend à expliquer que renouveler l’organisation et le management ne soit pas une priorité…

Des innovations managériales peu connues

Dans les faits, peu d’entrepreneurs peuvent définir ce que sont les innovations managériales. Le sujet est mal maitrisé. Holacracy, réseau apprenant, méthodes agiles ou encore Design Thinking sont des pratiques pas ou peu connues.

Une approche court-termiste

Lorsqu’il s’agit de comprendre pourquoi les dirigeants français n’entreprennent pas le renouvellement de leurs pratiques managériales, ils évoquent:

  • le manque de temps
  • la peur de pénaliser l’activité à court terme
  • l’idée de ne pas pouvoir mobiliser les managers intermédiaires

Un besoin de se reconnecter au terrain

Les dirigeants français semblent donc ne pas voir ce fonctionne ou pas dans leur entreprise (ou ont une méconnaissance des dysfonctionnements). Il est donc nécessaire qu’ils se reconnectent davantage en passant plus de temps sur le terrain.
D’un autre coté, les innovations managériales et les travaux des scientifiques qui travaillent sur ces sujets doivent être mis plus facilement en avant. Il s’agit de vulgariser les travaux souvent perçus comme trop académiques et complexes en organisant par exemple des rencontres et des débats. Il s’agit également de mieux faire connaître les potentialités des innovations managériales au travers des programmes de formation.

Source : Ce que les dirigeants pensent de l’innovation managériale – HBR